Vieilles coques & jeunes récifs

Frac Île-de-France - Les Réserves (Romainville) | 16 mars au 21 juillet 2024

Le titre de l’exposition, Vieilles coques & jeunes récifs, évoque la métaphore du corps perçu comme une enveloppe vouée à l’entropie, potentiellement concurrencée par de beaux coraux venant la remplacer ou au contraire la ranimer.

Les corps physiques et psychiques, réels ou imaginaires, se développent en réponse à des injonctions et des nécessités de performativité, d’adaptabilité ou encore de traitements : les avancées technologiques permettent la survie comme l’amélioration de la compétitivité, dans le secteur du sport professionnel, mais aussi, plus généralement, dans toutes les sphères qui participent de ce système-monde.

La science-fiction a anticipé ces sujets et continue à inventer des corps, réels, augmentés ou fictionnels qui se situent subtilement les uns par rapport aux autres ainsi que vis-à vis de différents écosystèmes.

En savoir plus sur Frac Île-de-France, Les Réserves

Le titre évoque aussi le fait que, contrairement aux idées reçues, la SF puise souvent dans des histoires très anciennes, dont les empreintes profondes qu’elles ont laissé dans les imaginaires sont dures à cerner, ce qui participe de sa capacité habile de décentrement et, là encore, de régénération.

Les œuvres présentes aux Réserves témoignent de dialogues qui se tissent avec d’autres entités (Tracey Moffatt), de rituels qui se performent pour les invoquer, notamment par le biais de la musique et du chant (Robin Girod, Camilo Restrepo, Colin Self). Des mythologies personnelles (Ibrahim Meïté Sikely) émergent alors via des canaux et des réseaux de perceptions et discussions alternatifs (Prune Phi) et, ultimement, de dispositifs de co-création qui les élargissent (Nicolas Faubert & Mona Young-eun Kim).

Exposition Vieilles coques & jeunes récifs
Collection Frac Île-de-France © Photo : Aurélien Mole