Kutsch + 1200 mètres

Maison Populaire (Montreuil) | 4 mai au 13 juillet 2024

Résidence curatoriale 2024

La Maison Populaire déménage prochainement sur le site de la Friche industrielle EIF à Montreuil. À la manière d’une préface artistique, la Maison Populaire lance la première édition de Fabrique à l’œuvre, résidence d’action artistique et territoriale, à ciel ouvert. Les commissaires d’exposition Andréanne Beguin et Thomas Maestro imaginent 1200 mètres, la distance nécessaire pour passer de la fiction au réel.

De plus, le cycle 2024 du Centre d’art de la Maison Populaire, intitulé Kutsch et conçu par les commissaires invités Margaux Bonopera et Jean-Baptiste Carobolante, comprend trois expositions et un programme public.

En savoir plus sur la Maison Populaire

Programmation 

Quel est le lieu qui me manque ? | Samedi 4 mai 
Dans le cadre de la proposition curatoriale 1200 mètres des commissaires d’exposition Andréanne Béguin et Thomas Maestro

Premier événement de la résidence 1200 mètres sous forme d’un jeu de piste, vous menez l’enquête afin de découvrir Montreuil et ses détours. À travers des créations partagées, les participants se lanceront à la poursuite d’indices sur les récits échangés entre les artistes et le public des associations partenaires. Au programme, des créations originales réalisées par des artistes : vous pourrez tester l’impression de motifs avec des encres de fleurs avec Maha Yammine aux Murs à fleurs, aiguiser votre ouïe en décryptant les sons de Margot Bernard, et plonger dans l’histoire des murs de votre quartier avec les créations en silicone de Joris Heraclite Valenzuela. Vous serez guidés afin de reconstituer le fil de cette aventure artistique et à la clé, gagner des lots.

© Mathieu Besson

Naughty Little Girl Theory | Mercredi 15 mai au samedi 13 juillet

Dans le cadre du cycle curatorial Kutsch de Margot Bonopera et Jean-Baptiste Carobolante

Le deuxième volet du cycle d’expositions Kutsch, intitulé Naughty Little Girl Theory, présente, pour la première fois en France, une exposition personnelle de l’artiste américaine Ellen Cantor (1961-2013). Elle se focalise sur la hantise du corps féminin, qui devient un lieu de projection des fantasmes, de l’abject et du monstrueux.
L’exposition prend comme point de départ la vidéo If I Just Turn and Run (1998) dans laquelle, face caméra, l’artiste raconte sa vie aux travers d’événements marquants.

En savoir plus
© GRG

Raconter la fugue | Dimanche 19 mai 
Veillée artistique
Dans le cadre de la proposition curatoriale 1200 mètres des commissaires d’exposition d’Andréanne Béguin et Thomas Maestro 

Placée sous le signe de l’imaginaire et du fantasmé, Raconter la fugue est une invitation autour du jeu, de la création de fanzines et de siestes sonores pour petits et grands. Cette veillée artistique, qui a lieu lors du festival des Murs à pêches, ouvrira le champ des possibles afin de comprendre ce qui, du territoire, permet l’échappée. 

© Thomas Maestro

Chair de poule dans le cadre de Nuit blanche | Samedi 1er juin
Dans le cadre du cycle curatorial Kutsch de Margot Bonopera et Jean-Baptiste Carobolante

Sous un chapiteau, la Nuit Blanche 2024 sera l’occasion de partager des histoires qui font peur, et des récits de hantise collectifs collectés par les commissaires Margaux Bonopera et Jean-Baptiste Carobolante. Ils seront lus par des adhérents de la Maison Populaire. Cet évènement est accompagné d’une installation originale de l’artiste Clarisse Aïn, de dessins réalisés par l’artiste Camila Farina ainsi qu’un univers sonore développé par l’artiste, scénographe et DJ Samuel Chochon.

En savoir plus
© GRG

Festival Général terror / Is Tragedy a choice ? | 5 et 6 juillet

Dans le cadre du cycle curatorial Kutsch de Margot Bonopera et Jean-Baptiste Carobolante

Pour le festival du Centre d’art, le public sera convié à une réflexion globale sur nos hantises artistiques contemporaines. Deux journées seront consacrées à ce questionnement, avec des performances de Caroline Guilbeau et une table ronde entre différentes curatrices d’art contemporain s’étant intéressé·es, ces dernières années, à la question du spectre dans le champ de l’art. Le festival s’ouvrira dès le vendredi soir avec le projection de Pinochet Porn (2008-2016) de l’artiste Ellen Cantor et se clôturera par un concert de musique spectrale orchestré par Samuel Chochon le samedi.

© GRG

Ellen Cantor

Ellen Cantor (1961-2013) était une artiste audacieuse qui utilisait l'art pour remettre en question les idéologies et les stéréotypes de genre présents dans la culture populaire, notamment à travers le cinéma. En détournant des personnages et des scènes de films emblématiques, elle explorait les thèmes de la féminité, de la sexualité et des relations sociales. Son travail artistique était profondément autobiographique, reflétant ses propres luttes féministes et son engagement dans les enjeux sociaux et politiques de son époque, notamment dans les années 80-90. Ses œuvres maintiennent un équilibre subtil entre fiction et réalité, entre exploration personnelle et critique sociale.